lundi 31 octobre 2016

Motifs de broderie, esprit patriotique

Je viens de rentrer d’un voyage en Ukraine. Là-bas, j’ai été frappé par l’omniprésence des motifs de broderie ukrainienne. J’ai parlé de cette broderie à prédominance rouge et noire l’année dernière lorsque j’ai présenté les serviettes traditionnelles (rouchniki). Aujourd’hui, on la retrouve sur des tuniques et des T-shirts en vente dans de nombreuses boutiques à Kiev. A juger par la quantité de ces vêtements en vente, je ne pense pas qu’ils soient uniquement destinés aux touristes ; et en effet, je les ai vu portés par les habitants de la ville.




Plus curieusement, on retrouve ces mêmes motifs imprimés sur environ 90% des sacs en plastique, quelle que soit la spécialité du magasin en question ; et même, sur des nappes en plastique, comme sur ce chantier près de l’opéra.





J’ai visité un monument important à Kiev : le mémorial de la famine 1932-1933 orchestrée par Staline pour briser la résistance ukrainienne à la collectivisation des fermes. Cet évènement est gravé dans la mémoire collective ukrainienne. Or, la salle d’exposition était décorée de motifs des rouchniki ; avec, certes une ironie amère, l’arbre de vie. Au point central de l’exposition figurait également une construction en métal qui rappelait les « araignées en paille » typiques de l’art populaire ukrainien.
On voit clairement que le peuple ukrainien a besoin de se souder face à la menace russe qu’il ressent. C’est intéressant qu’il utilise des motifs de broderie comme symboles de l’unité nationale.








Embroidery motifs and a patriotic spirit





I have recently made a trip to Ukraine where I was struck by the omnipresence of Ukrainian embroidery motifs. Last year, I spoke about this red and black embroidery on traditional towels (rushniki). Today, you can find this embroidery on tunics and T-shirts sold in a multitude of shops in Kiev. Judging by the quantity of these garments for sale, I don’t think they are solely meant as souvenirs for tourists, and indeed, I saw local people wearing them.
More interestingly, we see the same motifs printed on around 90% of plastic carriers bags, whatever the shop in question is selling; and even on plastic tablecloths, as on this building site close to the opera house.
In Kiev, I visited an important monument: the memorial of the man-made famine of 1932-1933, devised by Stalin to break Ukrainian resistance to the collectivisation of farms. It is an event etched in collective Ukrainian memory. I noted with interest that the exhibition hall was decorated with motifs from rushniki, among others, a tree of life – what bitter irony! The central point of the exhibition also included a metal construction referring to “straw spiders”, typical of Ukrainian folk art.
It seems clear that the Ukrainians feel a need to unite against the Russian threat they are experiencing. It is interesting that they use embroidery motifs as symbols of national unity.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire